Le Tantrisme Sacré

Salutations,

Tant que nous considérons la sexualité comme une expérience en dehors de nous-même, nous sommes dans une quête de la satisfaction, une attente de l’autre à nous apporter quelque chose, à combler un manque ou pour le « contrôler ».

Lorsque nous comprenons la dimension de la sexualité cosmique que j’appelle le Tantra Sacré, nous apprenons que c’est l’expérience d’une vibration, un état d’être et non le résultat d’un sentiment ou d’une expérience intime avec quelque chose ou quelqu’un à l’extérieur de nous. C’est une expérience interne dont nous sommes responsable. C’est une rencontre avec soi avant tout. L’extase, et non l’orgasme, qui en résulte devient alors un état permanent, fluctuant en fonction des circonstance mais toujours présent. Nous pouvons la manifester en toute chose : en pensées, en paroles et en actes et à tout instant. Elle permet d’accomplir les « miracles » mais aussi à garder une cohésion trinitaire corps-âme-esprit.

Lorsque nous élevons la fréquence de notre corps à travers l’expérience de l’extase, nous accédons à de très hauts niveaux de conscience et nous comprenons notre véritable nature dans le Grand Tout et de tous nos possibles. Tout ceci n’est pas à « travailler », à apprendre ou à savoir faire. Cet état est de notre nature originelle en tant qu’être incarné. Nous devons tout simplement apprendre à nous libérer de tout ce qui nous empêche d’accéder à cette état d’être naturel. Abandonné nos croyances, nos préjugés, nos tabous, nos interdits, etc.

Même si dans l’initiation les pratiques liés à la sexualité sont présentes, ce n’est pas à niveau des organes génitaux que se trouve la plus intense expression de l’extase dans les échanges entre partenaires / initiés / alliés, mais au niveau de la tête, de la gorge, du coup et des épaules que l’intensité y est la plus forte… C’est une montée d’énergie qui part du creux du bassin et qui remonte le long des centres énergétiques (chakras), jusqu’au cœur, puis jusqu’à la tête. Il est donc important qu’avant cette expérience, un travail préalable soit effectué afin de ‘guérir’ tout ce qui doit l’être pour que les chakras soient le plus en harmonies possible. Une telle expérience n’est pas sans risque si l’accompagnant(e) n’est pas une personne qui maîtrise très bien cet état suprême.

Aho !